Séries

«Astrid et Raphaëlle»: le retour d’un duo atypique sur la Une

La troisième saison d’« Astrid et Raphaëlle » débarque en primeur sur la Une, avant sa diffusion sur France 2. Dès le 7 avril, la RTBF proposera deux épisodes inédits par semaine, toujours avec Sara Mortensen et Lola Dewaere dans les rôles principaux.

Un tandem improbable, un duo que rien n’arrête, le feu et la glace qui s’entrechoquent. Raphaëlle Coste et Astrid Nielsen, c’est un peu tout ça. Depuis trois ans, ces deux femmes que tout oppose sont les protagonistes de la série à succès « Astrid et Raphaëlle », portée par les actrices Sara Mortensen et Lola Dewaere. La première incarne une archiviste de la police judiciaire, atteinte d’autisme. La seconde est une commandante de la brigade criminelle, à l’instinct redoutable. Alors, quand l’esprit méticuleux de l’une côtoie la fougue de l’autre, ça fait des étincelles. « Si Raphaëlle regarde une peinture, Astrid en distingue les taches de couleur. L’une se concentre sur les détails, l’autre, sur l’ensemble. Cette double vision leur permet de se comprendre et de s’entraider. Elles entretiennent une relation très protectrice », nous avait expliqué Sara Mortensen, au lancement de la saison 2.

Pour incarner au mieux la documentaliste, l’actrice avait elle-même rencontré des personnes autistes. « L’objectif était de personnifier le syndrome d’Asperger le plus justement possible. Avec Astrid, nous n’avons rien en commun, si ce n’est le goût de la précision. Son trouble devait être visible à l’écran, sans être caricatural. C’était donc un exercice d’équilibriste délicat, demandant une réelle concentration. Mais heureusement, la série ne parle pas que de ça… »

Patrick Fouques

En effet, « Astrid et Raphaëlle » est avant tout une fiction policière composée d’enquêtes aussi palpitantes qu’insolites. Une fois de plus, cette saison, les deux héroïnes uniront leurs forces pour élucider tout un tas de crimes. Elles feront notamment la rencontre d’une communauté d’Indiens d’Amérique, côtoieront les patients d’un hôpital psychiatrique et affronteront un caïd de la pègre. Le premier épisode, diffusé ce jeudi 7 avril sur la Une, s’intéressera au décès d’un astrophysicien renommé, retrouvé foudroyé. Alors qu’aucun orage ne s’est produit à l’heure de sa mort et que la victime s’apprêtait à divulguer un secret d’Etat, les réseaux sociaux s’empareront de l’affaire et crieront au complot. Le second numéro, diffusé à la suite du premier, tentera de résoudre le meurtre du père Louis Desforges, poignardé dans un monastère.

Astrid en couple

Pour les deux protagonistes, cette troisième salve sera également le théâtre d’un grand chambardement sentimental. Après son échec cuisant avec Mathieu, Raphaëlle prendra peu à peu conscience de ses sentiments envers Nicolas. Astrid, quant à elle, vivra sa première relation amoureuse avec Tetsuo, le neveu de son épicier.

Si Sara Mortensen et Lola Dewaere restent les têtes d’affiche du feuilleton, elles seront toujours accompagnées d’une belle brochette de collègues masculins, comme Benoît Michel (Nicolas Perran), Meledeen Yacoubi (Arthur Enguien), Husky Kihal (Henry Fournier), Jean-Louis Garçon (Cari Bachert), Jean-Benoît Souilh (William Thomas) et Kengo Saito (Tetsuo Tanaka).

Notons que cette salve sera de nouveau marquée par l’apparition d’invités. Après Fauve Hautot, Pierre Palmade, Emilie Dequenne, Raphaël Mezrahi, Vincent Moscato ou Alysson Paradis dans les dernières saisons, cette année, ce sera au tour de Valérie Kaprisky, Bruno Wolkowitch et Michaël Cohen de jouer les guest stars. Vu dans la saison 1, Stéphane Guillon passera également une tête.

Reste à voir si les audiences de cette année seront aussi remarquables que celles des saisons précédentes. En 2021, « Astrid et Raphaëlle » avait rassemblé une moyenne de 330000 Belges et 4,82 millions de Français.